Opération camouflage : comment faire manger leurs légumes aux tout-petits

Nous le savons tous, pour bien grandir, il faut manger 5 fruits et légumes par jour.
Cette recommandation du ministère de la Santé est bien plus facile en théorie qu’en pratique, quand bébé refuse de manger des aliments sains au profit de ceux qui lui font plaisir. Pour que la table du repas ne se transforme pas en champs de bataille, nous vous proposons quelques méthodes testées et approuvées pour que bébé goûte de tout.

« Cachez ces légumes que je ne saurais voir », nous diraient nos charmants petits bouts s’ils citaient Molière. Après la diversification alimentaire et la découverte inédite des différentes saveurs, nos bambins boudent à présent leurs légumes. S’ils étaient de grands amateurs de courgettes et de carottes, ils rechignent désormais à la vue d’une seule petite cuillère de soupe ou de purée.

Vers l’âge de 2 ans, votre enfant découvre son autonomie et essaie de s’affirmer. Le « non » fait partie de cette période, et vaut aussi bien pour refuser de se doucher que pour rejeter son repas. Cette attitude, parfois agaçante avouons-le, l’aide à obtenir l’attention de ses parents et potentiellement des petites faveurs, comme échanger sa banane avec un bonbon, ou la cuillère de purée avec l’un de ses aliments favoris (qui sont rarement des légumes).

Pourtant, manger des légumes est essentiel : vitamines, fibres et minéraux sont indispensable à la bonne santé de tous, et d’autant plus chez les enfants, car ils contribuent fortement à leur croissance.

Alors, comment leur faire manger fruits et légumes sans que chaque repas ne finisse en pleurs (les vôtres) ?

La méthode du camouflage

Une carotte devient un flan, un poireau, un muffin…les courgettes se transforment en tagliatelles à la sauce tomate. Laissez-vous guider par votre imagination et placez des légumes dans ses aliments favoris, sans qu’ils ne s’en rendent forcément compte. Cette méthode convient aux tout-petits (2/3 ans), ne tentez pas de berner un enfant de 4/5 ans, il pourrait se vexer.

Les légumes se déguisent

La méthode dite de déguisement sert à faire du repas un moment agréable et serein, même si d’horribles légumes essaient de faire leur chemin vers la bouche de votre enfant. Un joli clown qui sourit grâce à sa bouche en tomate ou en poivron, une sirène avec une queue de crevette ou un champignon chapeau… et à vous les regards admiratifs et les bouches grandes ouvertes !

Le plus important, c’est de participer

Cette astuce vaut pour les plus grands : faites-les participer à l’élaboration du repas. Ils adorent vous aider, se rendre utiles, mais surtout vous imiter. Si vous portez un tablier pour cuisiner, donnez-lui-en un aussi, faites-le touiller, malaxer, pétrir, rincer. Emmenez le faire le marché avec vous, faites-lui découvrir des fruits tropicaux comme l’ananas ou la carambole, mais aussi des légumes originaux comme le chou violet ou l’aubergine naine.
Le but est ici d’attiser sa curiosité (insatiable à cet âge) et de lui donner envie de manger des légumes.

Révisez vos modes de cuisson

Rien n’est plus sain et riche en vitamines qu’un légume vapeur ou bouilli. Cependant ces modes de cuisson manquent franchement de charme. Notre astuce : détournez vos modes de cuisson ! La patate douce se fait frite au four, on imagine des nuggets poulet-brocoli et la sauce tomate se cuisine avec des oignons, du basilic et de la carotte (pour la douceur).

Les repas doivent être un moment agréable et convivial pour tout le monde, y compris les plus petits. Transformez l’heure du diner en une partie de jeu et vos enfants n’y verront que du feu !